facebook twitter YouTube
logo EPTB
Accueil » actualités » Le râle des genêts de plus en plus seul…

Le râle des genêts de plus en plus seul…

Râle des genêts (c) Élodie TONNOT

Si vous êtes en balade dans les prairies du Val de Saône, vous ne risquez pas d’entendre « Crex crex », le fameux chant du Râle des genêts qui lui a valu son nom latin…

Suite aux comptages annuels réalisés par l’EPTB sur les sites Natura 2000 qu’il anime, on dénombre seulement 2 râles en Haute-Saône,  2 en Saône-et-Loire et 3 autres dans les prairies de l’Ain… Cet oiseau migrateur emblématique de nos prairies inondables est en voie de disparition ! Il y a 20 ans,  ils étaient pourtant plusieurs centaines sur le Val de Saône !

Vivant dans les herbes hautes des prairies humides, le Râle des genêts subit l’évolution des pratiques agricoles, à savoir le retournement des prairies pour la grande culture et des fauches de plus en plus précoces. C’est pourquoi des actions locales de conservation de son habitat de reproduction, de nourrissage et de refuge sont mises en place sur les sites Natura 2000 du bassin de la Saône, notamment les Mesures agroenvironnementales et Climatiques (MAEC). Ces mesures proposent ainsi la mise en place de fauches tardives, permettant à de nombreuses espèces d’oiseaux nichant au sol de mener à bien leur reproduction et permettre l’envol des jeunes avant ou lors de la fauche de la prairie (à condition de ne pas faucher trop vite et de manière centrifuge…).

Le report de la date de fauche, s’il est en plus associé à la limitation de la fertilisation, permettra de diversifier la flore et d’augmenter le nombre d’insectes et autres invertébrés présents sur les prairies, d’autant plus bénéfique pour les populations d’oiseaux insectivores de la vallée tel que le Râle des genêts…

« Retour à la liste des actualités