facebook twitter YouTube
logo EPTB
Accueil » actions » contrats de rivière » contrat de bassin allan

contrat de bassin allan

Face aux urgences environnementales, en particulier la raréfaction de la ressource en eau et l’effondrement de la biodiversité, les acteurs de l’eau du bassin de l’Allan, réunis au sein de la Commission Locale de l’Eau, s’engagent en faveur d’un programme d’actions de préservation de l’eau et des milieux aquatiques. Le contrat de bassin Allan 2022-2024, coordonné par l’EPTB Saône et Doubs, prévoit 45 actions portées par 12 maîtres d’ouvrage pour un montant de plus de 31 millions d’Euros, avec le concours financier de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et du Département du Doubs.

La cérémonie de signature du contrat s’est tenue le 18 avril 2023, en présence du préfet du Territoire de Belfort et du directeur de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

L'Allan à Montbéliard

La concrétisation d’un dialogue engagé de longue date

Face au constat des nombreuses problématiques rencontrées sur le bassin de l’Allan (ressource en eau déficitaire, dégradation de la qualité de l’eau et de la biodiversité aquatique, récurrence des inondations, artificialisation des milieux aquatiques et humides), les acteurs locaux se sont engagés voici une dizaine d’année dans une démarche concertée. Réunis au sein de la Commission Locale de l’Eau, collectivités locales, acteurs économiques, acteurs de la société civile et services de l’Etat ont œuvré à définir les termes d’une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques. Le Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) de l’Allan, fruit de ce travail de concertation, a été approuvé en janvier 2019.

Afin d’assurer la concrétisation des objectifs du SAGE, le contrat de bassin se présente comme un outil pour accélérer la mise en œuvre des projets portés par les collectivités et les partenaires du SAGE. La Commission Locale de l’Eau, qui suit la mise en œuvre du contrat, assure la cohérence et la complémentarité des initiatives portées par les acteurs du territoire.

Un engagement collectif pour l’avenir

Les 14 signataires du contrat s’engagent autour de 45 actions pour un montant prévisionnel de 31 millions d’euros, montant auquel l’Agence de l’eau participe à hauteur de 7,2 millions, et le Département du Doubs à près d’1 million.

La réussite de ce Contrat n’est possible que grâce à l’engagement de maîtres d’ouvrage, et à la collaboration de partenaires financiers, qui participent dans le cadre de leur politique en faveur de l’eau et des milieux naturels.

Ce premier contrat symbolise ainsi la volonté des acteurs du territoire, qu’il s’agisse de collectivités, d’associations, de partenaires techniques ou financiers, d’œuvrer en commun à la préservation de notre bien commun le plus cher pour l’avenir.

45 actions pour la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques

Le contrat de bassin Allan a pour objectif de traiter les enjeux prioritaires du bassin, dans une approche globale (appréhendée à l’échelle du bassin versant), intégrée (tirant parti des multi-fonctionnalités des milieux), et prospective (faisant de l’adaptation au changement climatique une nécessité).

Les 45 actions sont structurées autour de 5 grandes orientations :

  • Organiser la gouvernance de l’eau à une échelle pertinente ;
  • Améliorer la disponibilité de la ressource pour les milieux et les usages sensibles ;
  • Réduire les pollutions toxiques et diffuses ;
  • Protéger et restaurer les milieux aquatiques et humides ;
  • Sensibiliser les élus et le grand public aux enjeux de l’eau du territoire). 

Ces actions prévues au contrat permettront d’améliorer l’état de la ressource, des milieux aquatiques et de la biodiversité qui en dépend, et de porter l’attention sur la nécessité de préserver notre or bleu. Il s’agira notamment :

  • De conduire des études structurantes : stratégie pour la sécurisation en eau potable du Nord Franche-Comté, organisation des maîtrises d’ouvrage du « grand cycle » de l’eau, stratégie de préservation et de restauration des milieux humides…
  • Des réaliser des actions concrètes : rénovation de réseaux d’eau potable et d’assainissement, recherche de nouvelles ressources en eau, renaturation de cours d’eau, rétablissement de la continuité écologique, distribution de kits hydroéconomes…
  • De mener des opérations de sensibilisation et de communication : informations sur la provenance de l’eau du robinet et les économies d’eau, formation des élus aux enjeux de l’eau, animations scolaires…

> autre outil mise en oeuvre...

Le SAGE Allan

Le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux fixe, coordonne et hiérarchise des objectifs généraux d’utilisation, de valorisation et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau et des écosystèmes aquatiques, ainsi que de préservation des zones humides.

Le contrat de bassin de l’Allan, quant à lui, se présente plutôt comme un outil permettant d’assurer la concrétisation des objectifs du SAGE Allan.