facebook twitter YouTube
logo EPTB
Accueil » actions » natura 2000 » un contrat natura pour préserver la forêt alluviale de boyer

un contrat natura pour préserver la forêt alluviale de boyer

Le site Natura 2000 « Saône-Grosne » en Saône-et-Loire est essentiellement constitué de milieux agricoles (prairies et cultures) mais il accueille également d’autres habitats naturels hautement patrimoniaux, les forêts alluviales.

Ces forêts inondables, présentes sur la Saône (Gigny-sur-Saône et Boyer) et la Grosne (Laives, Lalheue, Varennes-le-Grand), sont des reliques des anciennes grandes forêts inondables qui ont aujourd’hui quasiment disparu de nos vallées. Elles sont ainsi classées au titre de Natura 2000 et doivent à ce titre faire l’objet de toutes nos attentions afin d’être préservées.

Adaptées au fonctionnement hydraulique des cours d’eau et donc aux crues qui occupent annuellement le lit majeur, elles sont productives et riches. Elles contribuent en outre à l’économie des communes du territoire (vente de bois et affouage).

Néanmoins, la gestion des forêts alluviales (tant aux niveaux économique qu’écologique) est parfois difficiles : la régénération naturelle du chêne est très aléatoire (glands emportés par les crues) et les essences patrimoniales majeures comme l’Orme et le Frêne sont aujourd’hui menacées par différentes maladies.

Les forêts alluviales de nos vallées ont donc besoin d’un coup de pouce !

C’est ainsi qu’après Gigny-sur-Saône il y a quelques années, c’est aujourd’hui la commune de Boyer et ses élus qui ont accepté de se mobiliser via Natura 2000 afin de restaurer sa forêt alluviale.

L’ONF, les services de l’Etat (DDT et DREAL) et l’EPTB Saône et Doubs ont alors travaillé de concert et ont su être persévérants pour aboutir à un projet économiquement et écologiquement intéressant pour la commune et la biodiversité de sa forêt !

En février dernier, le conseil municipal de Boyer a ainsi voté favorablement pour un projet de contrat N2000 « arbres sénescents et régénération de la forêt alluviale ».

Ce contrat financé par Natura 2000 à hauteur d’environ 30 000 €, permettra de garder sur pieds 57 gros arbres (Chênes et Frênes essentiellement) en voix de dépérissements ou présentant des fissures ou des cavités à Pics, Chauves-souris et insectes. Ces arbres qui auraient dû être coupés dans les 30 ans à venir seront indemnisés à la commune en même temps qu’une autre mesure d’enrichissement sylvicole de la forêt.

En effet, au vu de la grande difficulté de régénération naturelle de Chêne et du contexte défavorable à l’Orme et au Frêne, l’ONF a suggéré à la commune « d’aider » la forêt de Boyer dont le capital était largement entamé par la difficulté de régénération du Chêne et la disparition des Frênes et des Ormes.

La mesure Natura 2000 de « Régénération dirigée » permettra d’améliorer l’état écologique de la forêt et de lui redonner un capital d’avenir.

Une dernière action de communication avec pause d’un panneau d’information à l’attention du public permettra de valoriser l’action de la commune et d’expliquer les objectifs d’une telle démarche.

L’EPTB, en tant que structure animatrice du site Natura 2000, tient à remercier la DDT et l’ONF pour le travail réalisé, leur complémentarité et leur opiniâtreté !