facebook twitter YouTube
logo EPTB
Accueil » actions » contrats de rivière » contrat de rivière saône » restauration du franc bord de bougerot

restauration du franc bord de bougerot

Le franc bord de Bougerot se situe sur la commune de Gergy (71), en rive droite de la Saône. Il est localisé dans le DPF avec une surface de 6,2h hectares environ.

Le projet de réhabilitation écologique du franc bord de Bougerot est évoqué depuis maintenant plusieurs années avec des rencontres et des études sur le sujet.

Deux avant-projet avaient ainsi été étudiés par VNF (2013) et l’EPTB (2015), faisant ressortir l’intérêt écologique et morphologique fort de ce site, notamment l’intérêt de diversifier les habitats de la Saône et de recréer des zones propices à la fraie du Brochet sur la Saône à ce niveau.

La prise de compétences GEMAPI a permis de remettre à plat les projets jugés comme « prioritaires » localement et le projet de réhabilitation du franc-bord est clairement ressortit sur le territoire. Une réunion de reprise du projet, organisée en novembre 2018, a rendu possible l’établissement d’un périmètre des futurs travaux.

Une étude faune/flore a été réalisée en 2019 par le bureau d’études SPECIES. Cette étude ayant comme objectif de compléter et d’actualiser l’inventaire réalisée en 2013 sur le franc-bord.

  • Plusieurs habitats d’intérêt communautaire sont présents coté Saône (Saulaie blanche, Saulaie basse, mégaphorbiaies). Sur l’ancienne peupleraie, les mégaphorbiaies s’enfrichent et présentent un état mauvais de conservation en raison de la prolifération d’espèces exotiques et envahissantes et de la modification des boisements alluviaux originel en peupleraie. Cette formation a perdu sa typicité, et évolue vers une friche à asters.
  • L’avifaune de la plaine de Saône est fortement diversifiée, plusieurs espèces à enjeux sont présentes dans le secteur. Lors des relevés, 90 espèces indigènes ont été observées sur tout le tronçon (60 sur la zone d’étude et 30 à proximité) en période de nidification, dont 15 fortement patrimoniales.
  • Aucun indice de présence du Castor n’est observé in situ, même s’il est  potentiellement présent en amont de la zone d’étude.

> le projet de travaux

Le projet affiche les objectifs principaux suivants :

  • Améliorer la qualité éco-morphologique du franc-bord de Bougerot ;
  • Reconvertir une ancienne peupleraie en prairie dans le lit majeur de la Saône ;
  • Éradiquer les espèces exotiques envahissantes du site ;

Cette opération contribuera donc à améliorer la qualité habitationnelle du lit mineur de la Saône (franc-bord) tout en augmentant la connectivité entre le lit mineur et le lit majeur de la Saône.

1. Intervention sur la végétation

Objectifs

  • Débroussaillage d’une partie du franc-bord afin de favoriser les écoulements lors de la décrue et limiter l’atterrissement des lônes dans le franc-bord ;
  • Reconvertir l’ancienne peupleraie en prairie pour en faire un milieu ouvert ;
  • Destruction des espèces exotiques envahissantes type Erable Negundo, Jussie et Aster Américaine.
  • Éviter une recolonisation exotique ou pionnière inadaptée ;

<>

Travaux

4 zones délimitées pour constituer un axe amont aval avec abattage des arbres et arbustes.

2 zones d’accompagnement nécessaires pour des travaux de terrassement (accès) complètent et renforcent la constitution d’un axe dévégétalisé amont aval.

Défrichement et débroussaillage sur 3 ha de l’ancienne peupleraie avec conservation des haies et de quelques arbres/arbustes affichant un intérêt pour la biodiversité du site.

Diverses plantations sont prévues.

  • Arbres (jeunes plants à racines nues ) : 100 U
  • Arbres (peupliers noirs) : 80 U
  • Boutures de saules : 500 U ;
  • Arbustes (jeunes plants à racines nues) : 250 U ;
  • Ensemencement : 36 000 m².
  • Réutilisation d’une partie des gros sujets pour diversifier les abords de Saône (platis et berges).

2. Lutte contre les essences invasives

Effets recherchés

  • Lutter contre la colonisation par les espèces exotiques (Érable negundo, Aster d’Amérique) ;
  • Limiter l’envahissement par de jeunes baliveaux ;
  • Requalifier les zones infestées afin d’installer des habitats et des essences endémiques plus propices ;
  • Réduire la production de semences par les plus gros sujets.

<>

Travaux

Abattage et essouchement des arbres et arbustes avec des interventions isolées sur des gros sujets et des requalifications ponctuelles sur les foyers de jeunes baliveaux.

  • Arbres isolés (gros sujets ) : ~ 100 unités
  • 8 zones de surfaces variables principalement zone centrale et aval du franc bord (50 à 850 m²) : ~ 2 850 m²
  • Intervention sur l’ensemble des parcelles de l’ancienne peupleraie
  • Terrassement du platis (ou aval de la lône) envahi de Jussie (150 m3)

3. Travaux de terrassement

Effets recherchés

  • Augmenter la fréquence de connexion ;
  • Améliorer et augmenter le débit transité et donc de la vitesse critique au centre des chenaux et losnes ;
  • Augmenter les capacités d’autocurage.

<>

Travaux

2 zones de terrassements principales ont été identifiées pour constituer un axe amont aval.

  • Secteur central : ~ 1650 m² ~ 1 500 m3
  • Secteur amont : ~ 1 500 m² ~ 1 400 m3

4. Installation d’un ouvrage mobile

Objectif

  • Fermeture de la connexion direct Ru de la Reppe/Saône afin de favoriser l’autocurage naturel du franc-bord sur la partie aval.

<>

Travaux

Un bouchon amovible et ajustable va être créé entre la Saône et le franc bord pour obstruer l’écoulement direct transversal du ru de la Reppe vers la Saône, et obliger ainsi l’écoulement des eaux vers l’aval.

Cet ouvrage rudimentaire pilote de type seuil sera en gabions boite.

5. Création d’une frayère à brochets

Objectifs

  • Utiliser le potentiel écologique local (baissière, Ru de la Reppe et terrains connexes) ;
  • S’appuyer sur la présence de Brochet mature venant frayer sur le Ru de la Reppe ;
  • Augmenter les habitats pour la reproduction du brochet sur le franc bord.

<>

Travaux

Terrassement d’une zone humide pouvant offrir une zone de frayère à Brochet potentielle (1 200 m3 + 350 m3 pour les berges du ru de la Reppe).

MNT avant et après travaux © EPTB (Réalisé par Damien TRUJILLO)

6. Protection des platis

Objectifs

  • Limiter l’impact de la navigation (batillage et marnage accrue) ;
  • Protéger ces « réserves biologiques » qui sont des espaces favorables à la faune aquatique de la Saône.

<>

Travaux

Terrassement du fond (pour retirer la Jussie).

Régalage à proximité avec géotextile anti contaminant et ensemencement.

Mise en œuvre d’une protection anti batillage du platis avec pieux bois et tressage de saules (discontinu pour permettre les circulations piscicoles).

7. Entretien des zones réaménagées

Objectifs

  • Pérenniser les investissements ;
  • Entretenir le site (obligatoire) compte tenu de sa dynamique d’évolution.

<>

Nature des solutions

Pacage animal :

  • 1 300 ml de clôtures ;
  • 2 passages canadien ;
  • 4 descentes à la parcelle.

8. Valorisation du site

Objectifs

  • Expliquer de manière pédagogique le projet et valoriser les espèces présentes ;
  • Sensibiliser le public à l’intérêt de restaurer et préserver les milieux aquatiques ;
  • Rendre le cadre agréable et ludique pour inciter les locaux et les touristes à venir/revenir sur le site  ;
  • Développer un « tourisme durable », pour faire de nos sites naturels restaurés des destinations éco responsables associant détente et préservation du patrimoine naturel ;
  • Faire de ce projet (pionnier sur la Saône) une vitrine, pour qu’il encourage les élus à initier d’autres projets de restauration sur la Saône.

<>

Propositions d’aménagements (en discussion)

La Voie Bleue passant à proximité, le site pourra être aménagé pour accueillir les randonneurs.

  • Création et mise en place de plusieurs panneaux pédagogiques ;
  • Réalisation d’une avancée sur la zone de franc bord avec un point d’observation ;