facebook twitter YouTube
logo EPTB
Accueil » actions » contrats de rivière et sage » contrat de rivière vingeanne

contrat de rivière vingeanne

Conscient de la nécessité d’avoir une cohérence dans la gestion de l’eau, le syndicat mixte d’aménagement de la Vingeanne a impulsé en mai 2010 une démarche de contrat de bassin à l’échelle du bassin versant, et l’EPTB Saône et Doubs a été chargé de coordonner sa mise en œuvre.

L’année 2011 a permis l’émergence de ce contrat, avec l’élaboration d’un état des lieux de la rivière et de son bassin versant qui a été validé par le Comité d’Agrément de l’Agence de l’Eau le 24 juin.

Dés lors, la phase d’élaboration a pu être enclenchée par l’institution d’un Comité de rivière et la mise en œuvre des études complémentaires, en concertation avec l’ensemble des élus, partenaires techniques et financiers.

Affluent de rive droite de la Saône situé à l’intersection des régions Champagne-Ardenne, Bourgogne et Franche-Comté, la Vingeanne prend sa source sur la commune d’Aprey (Haute-Marne), traverse la partie orientale de la Côte d’Or après avoir été recueillie par le lac de Villegusien, borde quelques communes de Haute-Saône, pour enfin se jeter dans la Saône à Talmay après un parcours de 92 km.

A ce linéaire principal se greffent de nombreux affluents pour un total de 373 km de cours d’eau et une superficie de 700 km² de bassin versant. De plus, le réseau hydrographique se singularise avec des zones de pertes en aval immédiat du lac de Villegusien et deux importantes résurgences, celle du Creux Jeannin et celle de Percey-sous-Montormentier.

En quelques chiffres

Le territoire

  • 64 communes, dont 31 en Haute-Marne, 26 en Côte d’Or et 7 en Haute-Saône,
  • 50 d’entre elles traversées par un cours d’eau
  • 700 km² de surface dont 50% en Haute-Marne, 40% en Côte d’Or et 10% en Haute-Saône

Le canal entre Champagne et Bourgogne

  • 65 km de linéaire de canal,
  • 8 prises d’eau sur la Vingeanne alimentant le canal,
  • Un barrage réservoir de 8,3 millions de m3

Ce territoire est principalement rural (73% sont des surfaces agricoles), avec une densité de population relativement faible (18 hab/km²). Ces 2 caractéristiques expliquent les enjeux de lutte contre les pollutions diffuses et domestiques. Des actions de restauration et de protection de la qualité de la ressource sont aujourd’hui requises : le SDAGE Rhône Méditerranée a identifié 16 captages sur lesquels il est attendu que des actions soient engagées.

L’aspect physique de la rivière a été fortement modifié. Dans un double objectif d’assainissement du parcellaire agricole et de protection contre les inondations, de nombreux travaux de curage, de recalibrage et de rectification ont été entrepris. La morphologie du cours d’eau a donc été aussi impactée, et il serait important d’en améliorer l’état.

Le fonctionnement hydraulique du réseau hydrographique Vingeanne-lac-canal est assez complexe : La présence du canal engendre de nombreuses interactions avec la Vingeanne, avec des zones de prélèvements et des zones de restitution. Le fonctionnement hydraulique sur la Vingeanne sera donc à optimiser.

Ces enjeux de territoire liés à la quantité et la qualité de l’eau pourront être résolus grâce à une gestion concertée du territoire entre tous les acteurs, à de nécessaires actions de sensibilisation et de communication.

Pierre GOHARD
Coordonnateur du Contrat de rivière

Communauté de Communes des Vallées Tille et l’Ignon
4 allée Jean Moulin – 21120 IS SUR TILLE
03 80 75 17 19 – 06 76 10 00 73
pierre.gohard@eptb-saone-doubs.fr