facebook twitter YouTube
logo EPTB
Accueil » missions » restauration des milieux » restauration des vergettes à lays-sur-le-doubs

restauration des vergettes à lays-sur-le-doubs

Dans sa partie sauvage, en amont de Navilly, le Doubs a conservé de belles potentialités pour les espèces piscicoles (dont le brochet). Néanmoins, les extractions de granulat, l’endiguement et les transformations du cours d’eau et de ses affluents liés à l’activité humaine, ont restreint grandement les fonctionnalités piscicoles de la rivière, explique-t-on à la Fédération de pêche. Aujourd’hui, un grand nombre de bras morts sont en passe de comblement ou ne sont plus suffisamment alimentés en eau par le Doubs et sa nappe d’accompagnement. 

Après la parution de l’étude piscicole de la basse vallée du Doubs, la Fédération de pêche a étudié la possibilité de restaurer des grands bras morts du Doubs. Parmi une quarantaine de sites identifiés, deux ont été retenus sur la commune de Lays-sur-le-Doubs : le site des Vergettes et celui de Petit Gravier. Plusieurs scénarios de restauration ont été proposés ; l’idée étant de remettre en eau ces deux grands bras morts.

Situés en rive droite du Doubs, ces sites ont donc fait l’objet d’importants travaux, qui se poursuivront en 2020 compte tenu des conditions météorologiques défavorables de la fin d’année 2019.

L’ancien bras mort des Vergettes, en partie comblé, a été restauré et aménagé pour permettre la création d’une baissière, favorable pour la reproduction du brochet et des autres espèces piscicoles.

Avec les matériaux extraits de l’ancien bras mort (représentant environ 6000 m3 de terre), des hauts fonds vont être créés dans la gravière des Vergettes, située à proximité du bras mort. Ces hauts-fonds permettront d’augmenter les surfaces favorables à la reproduction de tout un ensemble d’espèces piscicoles.

Enfin, une partie des matériaux restant sera utilisé pour restaurer de manière écologique les berges de la Sablonne au niveau de sa confluence avec le Doubs, et située toute proche du site, mais également pour créer une plage de dépôt dans le lit du Doubs.

Dès la fin des travaux en 2020, les berges seront végétalisées afin de garantir la stabilité du nouveau bras et d’assurer des fonctions écologiques essentielles au maintien de la faune locale.

Ces aménagements ont pour objectifs en premier lieu de diversifier les habitats de la faune et de la flore présentes ou fréquentant le site. Ils doivent permettre en particulier de favoriser le cycle de vie (reproduction, croissance, repos) des espèces inféodées à la mosaïque d’habitats des différents milieux qui y prennent place (plan d’eau, lit vif du Doubs, zone humide, bras secondaire, confluence avec la Sablonne). Les bénéfices attendus concernent en particulier les espèces piscicoles (brochets, etc…).

Le projet a également pour ambition de favoriser les interactions biologiques et physiques entre le lit mineur du Doubs et les différents milieux annexes cités plus haut et prenant place dans son lit majeur.

Ce projet de restauration est inscrit au Contrat de rivière du Doubs et a ainsi été confié à l’EPTB Saône et Doubs. Les travaux ont été réalisés sous maitrise d’ouvrage de l’Établissement.

Travaux réalisés entre septembre et octobre 2019
Durée : 5 semaines


Montant de l’opération : 147 620 € TTC

Partenaires financiers : Agence de l’eau RMC (80%) /Fédération de pêche de Saône-et-Loire (10%) /EPTB Saône et Doubs (10%)